Année Sacerdotale

19 juin 2009 au 12 juin 2010

Événements de l’année sacerdotale

Le Curé d’Ars et le dialogue de salut.

[11 mars 2010]

Discours du Pape Benoît XVI à la Pénitencerie Apostolique (cours sur le for interne)

Chers amis,

Je suis heureux de vous rencontrer et de souhaiter à chacun de vous la bienvenue, à l’occasion du cours annuel sur le For interne organisé par la Pénitencerie apostolique. Je salue cordialement Mgr Fortunato Baldelli qui, pour la première fois, en tant que Pénitencier majeur, a conduit votre session d’études et je le remercie pour les paroles qu’il m’a adressées. Je salue avec lui Mgr Gianfranco Girotti, le régent, le personnel de la Pénitencerie et vous tous qui, à travers la participation à cette initiative, manifestez la forte exigence d’approfondir une thématique essentielle pour le ministère et la vie des prêtres.

Télécharger le texte (format pdf)

Vidéo "Alter Christus"

[mars 2010]

A l’occasion de l’Année Sacerdotale, le Vatican (en l’occurrence la Congrégation pour le Clergé) a réalisé un film d’une demi-heure, intitulé "Alter Christus", sur le prêtre, avec, comme principale référence le saint curé d’Ars. Il est possible de le voir, en trois parties, sur "You Tube".

cliquez ici pour voir les Vidéos « Alter Christus » [mars 2010]

Affiches de présentation de l’année sacerdotale

[décembre 2009]

Une série de 6 affiches au format PDF :

Affiches de l’année sacerdotale

[juin 2009]

v sacerdotale Des affiches ont été réalisées par le Sanctuaire d’Ars. Elles sont disponibles à l’Accueil du Sanctuaire : info chez arsnet.org

Message de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI

Aux participants à la Retraite Sacerdotale Internationale d’Ars [28 septembre 2009]

Chers frères dans le sacerdoce Vous l’imaginez aisément, j’aurais été extrêmement heureux de pouvoir être des vôtres pour cette retraite sacerdotale internationale autour du thème : “La joie du prêtre, consacré pour le salut du monde”. Vous y participez nombreux et vous bénéficiez des enseignements du Cardinal Christophe Schönborn. Je le salue cordialement ainsi que les autres prédicateurs et l’Évêque de Belley-Ars, Mgr Guy-Marie Bagnard. Je dois me contenter de vous adresser ce message enregistré, mais veuillez croire qu’à travers ces quelques mots, c’est à chacun d’entre vous que je parle de la manière la plus personnelle qui soit, car, comme le dit saint Paul : « Je vous porte dans mon cœur, vous qui… vous associez tous à ma grâce ». Saint Jean-Marie Vianney soulignait le rôle indispensable du prêtre lorsqu’il disait : « Un bon pasteur, un pasteur selon le cœur de Dieu, c’est là le plus grand trésor que le bon Dieu puisse accorder à une paroisse, et un des plus précieux dons de la miséricorde divine ». En cette Année sacerdotale, nous sommes tous appelés à explorer et redécouvrir la grandeur du Sacrement qui nous a configurés à jamais au Christ Souverain Prêtre et qui nous a tous « sanctifiés dans la vérité ».

Télécharger le texte (format pdf)

Saint Jean-Eudes et le Curé d’Ars, par le Pape Benoît XVI

Audience [19 août 2009]

Chers frères et sœurs ! C’est aujourd’hui la mémoire liturgique de saint Jean Eudes, apôtre inlassable de la dévotion aux Sacrés Cœurs de Jésus et Marie, qui vécut en France à la fin du XVIIe siècle, un siècle marqué par des courants religieux opposés et également par de graves problèmes politiques. C’est l’époque de la guerre de Trente ans, qui a non seulement dévasté une grande partie du centre de l’Europe, mais qui a également dévasté les âmes. Pendant que se diffusait le mépris pour la foi chrétienne de la part de certains courants de pensée alors dominants, l’Esprit Saint suscitait un renouveau spirituel plein de ferveur, avec des personnalités de grande envergure comme de Bérulle, saint Vincent de Paul, saint Louis Marie Grignon de Montfort et saint Jean Eudes. Cette grande "école française" de sainteté porta parmi ses fruits également saint Jean-Marie Vianney. Par un mystérieux dessein de la providence, mon vénéré prédécesseur Pie XI proclama saints ensemble, le 31 mai 1925, Jean Eudes et le curé d’Ars, offrant à l’Église et au monde entier deux exemples extraordinaires de sainteté sacerdotale.

Télécharger le texte (format pdf)

La Vierge-Marie et le Curé d’Ars, par le Pape Benoît XVI

Angélus [15 août 2009]

Chers frères et sœurs,

Au cœur du mois d’août, le temps des congés pour de nombreuses familles, l’Église célèbre la Solennité de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. C’est une occasion privilégiée pour méditer sur le sens ultime de l’existence humaine, aidés par la liturgie d’aujourd’hui qui nous invite à vivre dans ce monde toujours orientés vers les biens éternels, pour partager la même gloire que Marie, notre Mère. Tournons par conséquent, notre regard vers la Vierge, Étoile de l’espérance, qui illumine notre chemin terrestre, en suivant l’exemple des saints et des saintes qui ont recouru à elle en toute circonstance. Nous célébrons l’Année Sacerdotale dans le souvenir du Saint Curé d’Ars, et je voudrais puiser des pensées et témoignages de ce saint curé de campagne, quelques occasions de réflexion qui nous aident tous, spécialement nous prêtres, à raviver l’amour et la vénération pour la Vierge Très sainte.

Télécharger le texte (format pdf)

Le témoignage du Curé d’Ars, par le Pape Benoît XVI

Audience générale [5 août 2009]

Chers frères et sœurs,

Dans la catéchèse d’aujourd’hui, je voudrais parcourir brièvement l’existence du Saint Curé d’Ars en soulignant quelques traits, qui peuvent être un exemple même pour les prêtres de notre époque, certainement différente de celle où il vécut, mais marquée, par de nombreux aspects, des mêmes défis fondamentaux humains et spirituels. Justement hier, on a fêté les 150 ans de sa naissance au Ciel : il était en effet deux heures du matin le 4 août 1859, lorsque saint Jean Baptiste Marie Vianney acheva le cours de son existence terrestre et alla à la rencontre du Père céleste pour recevoir en héritage le royaume préparé depuis la création du monde pour ceux qui fidèlement, suivent ses enseignements (cfr Mt 25, 34). Quelle grande fête il doit y avoir eu au Paradis à l’entrée d’un pasteur si zélé ! Quel accueil a du lui réserver la multitude des enfants réconciliés avec le Père, par son œuvre de curé et de confesseur ! J’ai voulu saisir l’occasion de cet anniversaire pour organiser l’Année Sacerdotale, qui, comme vous le savez, a pour thème Fidélité du Christ, fidélité du prêtre. La crédibilité du témoignage et, en définitive, l’efficacité même de la mission de chaque prêtre, dépend de la sainteté.

Télécharger le texte (format pdf)

Vêpres solennelles de saint Jean-Marie Vianney, Curé d’Ars

Homélie du Cardinal Cláudio HUMMES, Préfet de la Congrégation pour le Clergé [Ars, 4 août 2009]

Frères et sœurs, dans ce passage que nous venons d’entendre, saint Pierre s’adresse, avec la dénomination d’ « Anciens », à ceux qui exercent la fonction de pasteurs de l’Église. Remarquez comment Pierre semble se souvenir de son propre appel lorsqu’il écrit : « Soyez les bergers du troupeau de Dieu qui vous est confié ». Cette invitation ne nous renvoie-t-elle pas au bord du lac, lorsque jésus ressuscité demande par trois fois à Pierre s’il l’aime vraiment, plus que les autres ? Et en réponse aux protestations de Pierre, jésus lui confie le troupeau de Dieu : « paix mes brebis ».

Télécharger le texte (format pdf)

Homélie du Cardinal Cláudio HUMMES,

Préfet de la Congrégation pour le Clergé Messe de la Solennité de saint Jean-Marie Vianney, Curé d’Ars [Ars, 4 août 2009]

Éminences, excellence, chers frères prêtres, chers frères et sœurs dans le Christ, Nous voici rassemblés en cette grande Solennité de saint Jean-Marie Vianney, qui fut Curé de ce village d’Ars de 1818 jusqu’à sa mort, le 4 août 1859, voici aujourd’hui 150 ans. Ce jubilé de la mort du “Patron de tous les curés de l’univers” est tellement significatif pour l’Église entière que le Pape Benoît XVI a décidé, à cette occasion, de proclamer une Année Sacerdotale. Cette année court de la Solennité du Sacré Cour 2009 à celle de 2010. Pourquoi la Solennité du Sacré Cœur ? Parce que c’est la journée mondiale de prière pour la sanctification des prêtres. Cette date nous donne immédiatement l’esprit dans lequel le Saint Père désire que nous vivions cette Année Sacerdotale : la sanctification des prêtres. Le Pape, en effet, nous rappelle que l’efficacité du ministère des prêtres dépend avant tout de leur perfection spirituelle.

Télécharger l’homélie (format pdf)

Le Curé d’Ars, totalement identifié à son ministère,

par le Pape Benoît XVI [Rome, 1 juillet 2009]

Chers frères et sœurs,

Avec la célébration des premières Vêpres de la solennité des saints apôtres Pierre et Paul dans la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs, s’est conclue, comme vous le savez, le 28 juin, l’Année paulinienne, en souvenir du deuxième millénaire de l’apôtre des nations. Nous rendons grâce au Seigneur pour les fruits spirituels que cette importante initiative a apportés dans de nombreuses communautés chrétiennes. En tant que précieux héritage de l’Année paulinienne, nous pouvons accueillir l’invitation de l’apôtre à approfondir la connaissance du mystère du Christ, afin qu’il soit le cœur et le centre de notre existence personnelle et communautaire.

Télécharger le texte (format pdf)

Homélie du Pape Benoît XVI pour l’inauguration de l’année sacerdotale

[Rome, 19 juin 2009]

Chers frères et sœurs, Dans l’antienne du Magnificat, nous chanterons d’ici peu : « Le Seigneur nous a accueillis dans son cœur - Susceptit nos Dominus in sinum et cor suum ». Dans l’Ancien Testament, il est question 26 fois du cœur de Dieu, considéré comme l’organe de sa volonté : c’est par rapport au cœur de Dieu que l’homme est jugé. A cause de la douleur que son cœur éprouve pour les péchés de l’homme, Dieu décide le déluge, mais s’émeut ensuite face à la faiblesse humaine et pardonne. Il y a ensuite un passage vétérotestamentaire dans lequel le thème du cœur de Dieu est exprimé de façon absolument claire : c’est dans le chapitre 11 du livre du prophète Osée, où les premiers versets décrivent la dimension de l’amour avec lequel le Seigneur s’est adressé à Israël à l’aube de son histoire : « Quand Israël était jeune, je l’aimais, et d’Egypte j’appelai mon fils » (v. 1). En vérité, à l’inlassable prédilection divine, Israël répond avec indifférence et même ingratitude. « Mais plus je les appelais - est obligé de constater le Seigneur - plus ils s’écartaient de moi » (v. 2). Toutefois, Il n’abandonne jamais Israël aux mains des ennemis, lit-on au verset 8 car « mon cœur - observe le Créateur de l’univers - en moi est bouleversé, toutes mes entrailles frémissent »…

Télécharger l’homélie (format pdf)

Lettre de Benoît XVI aux prêtres pour l’ouverture de l’année sacerdotale A l’occasion du 150e anniversaire de la “naissance au ciel” du curé d’Ars [juin 2009]

Chers Frères dans le sacerdoce,

En la prochaine solennité du Sacré-Cœur de Jésus, vendredi 19 juin 2009 - journée traditionnellement consacrée à la prière pour la sanctification des prêtres -, j’ai pensé ouvrir officiellement une « Année sacerdotale » à l’occasion du 150e anniversaire du “dies natalis” de Jean-Marie Vianney, le saint patron de tous les curés du monde1. Une telle année, qui veut contribuer à promouvoir un engagement de renouveau intérieur de tous les prêtres afin de rendre plus incisif et plus vigoureux leur témoignage évangélique dans le monde d’aujourd’hui, se conclura en la même solennité de l’année 2010. « Le Sacerdoce, c’est l’amour du cœur de Jésus », avait coutume de dire le Saint Curé d’Ars2. Cette expression touchante nous permet avant tout d’évoquer avec tendresse et reconnaissance l’immense don que sont les prêtres non seulement pour l’Église, mais aussi pour l’humanité elle-même. Je pense à tous ces prêtres qui présentent aux fidèles chrétiens et au monde entier l’offrande humble et quotidienne des paroles et des gestes du Christ, s’efforçant de Lui donner leur adhésion par leurs pensées, leur volonté, leurs sentiments et le style de toute leur existence. Comment ne pas mettre en évidence leurs labeurs apostoliques, leur service inlassable et caché, leur charité ouverte à l’universel ? Et que dire de la courageuse fidélité de tant de prêtres qui, bien que confrontés à des difficultés et à des incompréhensions, restent fidèles à leur vocation : celle d’« amis du Christ », qui ont reçu de Lui un appel particulier, ont été choisis et envoyés ? …

Télécharger la lettre (format pdf)

Pourquoi une année sacerdotale par le Pape Benoît XVI

Audience générale [24 juin 2009]

Chers frères et sœurs, Vendredi dernier, 19 juin, solennité du Sacré-Cœur de Jésus et journée traditionnellement consacrée à la prière et à la sanctification des prêtres, j’ai eu la joie d’inaugurer l’Année sacerdotale, décidée à l’occasion du 150e anniversaire de la “naissance au ciel” du curé d’Ars, saint Jean Baptiste Marie Vianney. Et en entrant dans la basilique vaticane pour la célébration des vêpres, presque comme premier geste symbolique, je me suis arrêté dans la chapelle du Chœur pour vénérer la relique de ce saint pasteur d’âmes : son cœur. Pourquoi une Année sacerdotale ? Pourquoi précisément en souvenir du saint curé d’Ars, qui n’a apparemment rien accompli d’extraordinaire ?

Télécharger le texte (format pdf)

Prière de l’année sacerdotale

[juin 2009]

(Prière récitée chaque jour pendant l’année sacerdotale, à la fin de la Messe à la Basilique d’Ars) :

Père Très Saint, en cette année sacerdotale que tu donnes à ton Église nous te prions pour tous les prêtres du monde ; Viens les bénir et rendre fructueux leur ministère.

Donne à tes pasteurs, par l’intercession du saint Curé d’Ars, un cœur semblable à celui de ton Fils ;

Suscite par ton Esprit-Saint de nombreuses vocations sacerdotales.

Amen.

Lettre aux prêtres, du Cardinal Hummes

[juin 2009]

Chers prêtres, L’année sacerdotale, instituée par notre Pape bien-aimé Benoît XVI pour célébrer le 150e anniversaire de la mort de Saint Jean-Marie Vianney, le Saint Curé d’Ars, est à nos portes. Le Saint-Père l’ouvrira le 19 juin prochain, fête du Sacré-Cœur de Jésus et Journée mondiale de prière pour la sanctification des prêtres. L’annonce de cette année particulière a eu un retentissement positif dans le monde entier, spécialement parmi les prêtres eux-mêmes. […] Il devra s’agir d’une année positive et de propositions, dans laquelle l’Église veut dire, aux prêtres avant tout, mais aussi à tous les chrétiens, à la société mondiale, à travers les moyens de communication globale, combien elle est fière de ses prêtres, combien elle les aime, les vénère, les admire et reconnaît avec gratitude leur travail pastoral et le témoignage de leur vie. Vraiment, les prêtres sont impor)tants non seulement pour ce qu’ils font, mais aussi pour ce qu’ils sont. […] Dans leur écrasante majorité les prêtres sont des personnes très dignes, consacrées au ministère, des hommes de prière et de charité pastorale, qui investissent toute leur existence dans la réalisation de leur vocation et mission, souvent avec de grands sacrifices personnels, mais toujours avec un authentique amour pour Jésus-Christ, l’Église et le peuple, solidaires avec les pauvres et ceux qui souffrent. C’est pour cela que l’Église est fière de ses prêtres à travers le monde entier. Cette année doit aussi être l’occasion d’une période d’approfondissement intense de l’identité sacerdotale, de la théologie du sacerdoce catholique et du sens extraordinaire de la vocation et de la mission des prêtres dans l’Église et dans la société.[…] Le Saint-Père, dans le discours d’indiction, lors de l’Assemblée plénière de la Congrégation pour le Clergé le 16 mars dernier, déclara qu’à travers cette année spéciale on voulait « favoriser la tension des prêtres vers la perfection spirituelle dont dépend surtout l’efficacité de leur ministère ». C’est pourquoi ce doit être, de façon toute spéciale, une année de prière des prêtres, avec les prêtres et pour les prêtres, une année de renouveau de la spiritualité du presbyterium et de chaque prêtre. […]

Cardinal Cláudio Hummes Préfet de la Congrégation pour le Clergé

Indulgence pour l’année sacerdotale

[juin 2009]

Selon un décret rendu public par la salle de presse du Saint-Siège l’indulgence plénière sera accordée aux prêtres et aux fidèles qui se distingueront dans des exercices précis de piété au cours de l’année sacerdotale. Le décret est signé par le cardinal James Francis Stafford et de Mgr Gianfranco Girotti, respectivement pénitencier majeur et régent de la Pénitencerie apostolique :

Sont en­ri­chis du don des In­dul­gen­ces sa­crées di­vers exer­ci­ces de pié­té en­tre­pris au cours de l’An­née sa­cer­do­tale dé­cré­tée en l’hon­neur de saint Jean-Ma­rie Vian­ney.

Il est tout pro­che le jour où sera com­mé­mo­ré le 150è an­ni­ver­saire du pieux dé­part vers le Ciel de saint Jean-Ma­rie Vian­ney, Curé d’Ars, qui a été ici-bas un mer­veilleux mo­dèle de vrai Pas­teur tout entier au ser­vice du troupeau du Christ. Puis­que son exem­ple est pro­pre à sti­mu­ler les fi­dè­les, et en pre­mier lieu les prê­tres, dans l’imi­ta­tion de ses ver­tus, le Sou­ve­rain Pon­tife Be­noît XVI a dé­cré­té que se­rait cé­lé­brée à cette oc­ca­sion, dans toute l’Église, une An­née sa­cer­do­tale (19 juin 2009 - 19 juin 2010), du­rant la­quelle tous les prê­tres pour­ront être tou­jours plus af­fer­mis dans leur fi­dé­li­té au Christ, par la mé­di­ta­tion fer­vente, les exer­ci­ces spi­ri­tuels et les au­tres moyens ap­pro­priés. Ce temps sa­cré com­men­ce­ra en la So­len­ni­té du Sa­cré-Cœur de Jé­sus, choi­sie op­por­tu­né­ment comme Jour­née de sanc­ti­fi­ca­tion sa­cer­do­tale. Le Sou­ve­rain Pon­tife en cé­lé­bre­ra les Vê­pres de­vant les re­li­ques sa­crées de saint Jean-Ma­rie Vian­ney, ap­por­tées à Rome par l’Évê­que de Bel­ley-Ars. Le Très Saint Père lui-même con­clue­ra la cé­lé­bra­tion de cette An­née sa­cer­do­tale, Place St Pierre, en pré­sence de prê­tres du monde en­tier qui re­nou­vel­le­ront leur fi­dé­li­té au Christ et leur lien de fra­ter­ni­té. Puis­sent donc les prê­tres s’en­ga­ger, par la prière et les bon­nes œu­vres, à ob­te­nir du Christ Éter­nel et Sou­ve­rain Prê­tre, la grâce de res­plen­dir de Foi, d’Es­pé­rance et de Cha­ri­té, et des au­tres ver­tus ; puis­sent-ils mon­trer par leur fa­çon de vi­vre, mais aus­si par tout leur ex­té­rieur, qu’ils sont con­sa­crés sans ré­serve au bien spi­ri­tuel du peu­ple de Dieu, ce que l’Église a tou­jours eu sin­gu­liè­re­ment à cœur. Par le pré­sent Dé­cret, pu­blié con­for­mé­ment aux in­ten­tions du Sou­ve­rain Pon­tife, le Pé­ni­ten­cier apos­to­li­que ac­corde vo­lon­tiers, pen­dant l’An­née sa­cer­do­tale, le don des In­dul­gen­ces sa­crées qui sera d’un grand se­cours pour at­tein­dre le but re­cher­ché, de la meilleure ma­nière pos­si­ble. A - Aux prêtres vrai­ment re­pen­tis (de tout cœur), qui, un jour quel­con­que, ré­ci­tent avec fer­veur au moins les Lau­des ou les Vê­pres de­vant le Saint-Sa­cre­ment ex­po­sé à l’ado­ra­tion pu­bli­que ou dans le ta­ber­na­cle et qui, à l’exem­ple de saint Jean-Ma­rie Vian­ney, s’of­frent d’un cœur prompt et gé­né­reux pour la cé­lé­bra­tion des sa­cre­ments, la Con­fes­sion sur­tout, est ac­cor­dée mi­sé­ri­cor­dieu­se­ment dans le Sei­gneur l’In­dul­gence plé­nière, éga­le­ment ap­pli­ca­ble à leurs con­frè­res dé­funts par mode de suf­frage, si, se­lon la norme du droit, (en confor­mi­té avec les dis­po­si­tions en vi­gueur), ils pra­ti­quent la con­fes­sion sa­cra­men­telle, célè­brent l’Eu­cha­ris­tie et prient aux in­ten­tions du Sou­ve­rain Pon­tife. De plus, une in­dul­gence par­tielle est ac­cor­dée aux prê­tres, qui peu­vent l’ap­pli­quer à leurs con­frè­res dé­funts, cha­que fois qu’ils ré­ci­tent avec fer­veur et se­lon les rè­gles de l’Église des priè­res dû­ment ap­prou­vées en vue de me­ner une vie sainte et d’ac­com­plir sain­te­ment les of­fi­ces qui leur sont con­fiés. B - A tous les fidèles vrai­ment re­pen­tis (de tout cœur) et qui, dans un église ou un ora­toire as­sis­tent avec fer­veur au di­vin Sa­cri­fice de la Messe et of­frent à Jé­sus-Christ Éter­nel et Sou­ve­rain Prê­tre des priè­res pour les prê­tres de l’Eglise, ain­si que quel­que bonne œu­vre ac­com­plie ce même jour, afin qu’Il puisse les sanc­ti­fier et les for­mer se­lon Son Cœur, est ac­cor­dée l’In­dul­gence plé­nière, dès lors qu’ils au­ront ex­pié leurs pé­chés par la con­fes­sion sa­cra­men­telle et prié aux in­ten­tions du Sou­ve­rain Pon­tife ; et ce, les jours d’ou­ver­ture et de clô­ture de cette an­née sa­cer­do­tale, le jour du 150e an­ni­ver­saire de la mort de saint Jean-Ma­rie Vian­ney, les pre­miers jeu­dis du mois ou de quel­que au­tre jour éta­bli par les Or­di­nai­res des lieux pour l’uti­li­té des fi­dè­les. Il con­vient sin­gu­liè­re­ment que, dans les égli­ses ca­thé­dra­les ou pa­rois­sia­les, ce soient les prê­tres, ac­com­plis­sant ain­si leur charge pas­to­rale, qui di­ri­gent ces exer­ci­ces de dé­vo­tion, cé­lè­brent la Sainte Messe et re­çoi­vent les con­fes­sion des fi­dè­les. C - Aux personnes âgées, aux malades et à tous ceux qui, pour des mo­tifs lé­gi­ti­mes, ne peu­vent sor­tir de chez eux, est éga­le­ment con­cé­dée l’in­dul­gence plé­nière s’ils gar­dent leur âme éloi­gnée de tout pé­ché et de l’in­ten­tion de le com­met­tre et s’ils ac­com­plis­se­ment les trois con­di­tions né­ces­sai­res, dès que cela leur sera pos­si­ble, et si, aux jours in­di­qués, chez eux (dans leur pro­pre mai­son) ou en tout lieu où ils sont re­te­nus, ils ré­ci­tent des priè­res pour la sanc­ti­fi­ca­tion des prê­tres et of­frent à Dieu avec con­fiance, par l’in­ter­ces­sion de Ma­rie, Reine des Apô­tres, leurs ma­la­dies, leurs in­fir­mi­tés et les dif­fi­cul­tés de la vie. D - A tous les fidèles, en­fin, est con­cé­dée l’In­dul­gence par­tielle cha­que fois qu’ils ré­ci­tent avec fer­veur - en l’hon­neur du Sa­cré-Cœur de Jé­sus - cinq fois le No­tre Père, le Je vous sa­lue Ma­rie et le Gloire au Père, ou une au­tre prière dû­ment ap­prou­vée, pour ob­te­nir que les prê­tres soient gar­dés dans une vie pure et sainte. La va­li­di­té de ce Dé­cret cou­vre toute la du­rée de l’An­née sa­cer­do­tale. No­nobs­tant toute chose con­traire. Don­né à Rome, au siège de la Pé­ni­ten­ce­rie apos­to­li­que, le 25 avril, en la fête de saint Marc l’Évan­gé­liste, en l’an de l’In­car­na­tion de No­tre Sei­gneur 2009.

Cardinal James Francis Stafford,
Grand Pénitencier

Mgr Gianfranco Girotti, OFM
Conv., Evêque titulaire de Meta, et Régent.

L’année sacerdotale sur le net

[juin 2009]

Congrégation pour le Clergé

www.clerus.org

Conférence des évêque de France

Conférence des évêque de France / Dossier : année sacerdotale

Année du sacerdoce

Visitez le site Année du sacerdoce

Radio Notre Dame : Émission du 30 septembre

Émission du 30 septembre 2009

KTO

TV KTO

Documents à télécharger