La foi développe l’espérance

article du Père Daniel Cardot, ancien Recteur du Sanctuaire

Extrait des Annales d’Ars n°347

Retour Sommaire

" Lorsque la Foi développe notre Espérance ! "

L’année de la Foi s’achève le 24 novembre prochain. Dans le dernier éditorial, le Père Lavaur écrivait : « D’étapes en étapes, parfois imprévues,… le croyant apprend à mieux découvrir un Dieu personnel, un Dieu d’Amour ». Cette année a-t-elle été pour chacun de nous une étape dans la découverte de ce Dieu d’Amour ?

Un des signes qui permet de voir où en est notre foi est l’état de notre paix intérieure, elle-même signe de notre espérance. Pour le sanctuaire, le thème de l’année qui vient sera justement : « Le Curé d’Ars, témoin vivant de l’Espérance », d’où le thème de ces Annales : l’Espérance.

La foi, pour nous chrétiens, est acte d’Alliance, adhésion à Jésus mort et ressuscité qui nous révèle l’amour de Dieu tel que nous ne pourrions pas le découvrir par nous-mêmes. Cette adhésion est liée à l’expérience plus ou moins lente et progressive que Jésus est le meilleur chemin pour que la vie ait un sens et des orientations de justice et de charité les plus humains possibles.

Au fur et à mesure que grandit cette foi, se développe en nous une espérance qui dépasse le simple espoir humain réduit à une dimension temporelle, terrestre. L’espérance, tout en donnant sens à tout ce que nous vivons aujourd’hui, convertit l’espoir en lui donnant une dimension d’éternité. L’amour de Dieu ne peut se réduire à cette terre.

L’espérance est capacité de dépasser tout ce qui limite la vie. C’est la certitude que chacun de nous peut apporter sa part au salut du monde malgré les absurdités, les frustrations, les épreuves ou les déceptions. C’est la force intérieure qui permet à l’homme de vivre et, dans des cas graves, de survivre, dignement, dans toutes les circonstances, les meilleures et les pires. Pari fondé sur une expérience intérieure de la possibilité qu’a la Vie de vaincre les forces de mort, en soi et en dehors de soi, l’espérance m’apparaît parfois, comme la décrit Péguy, comme une petite fille fragile bien souvent mise à l’épreuve et d’autres fois comme une femme forte, capable de dépasser les obstacles parce qu’elle est imprégnée du goût de la vie, donnée et reçue, et qu’elle est passée à travers de nombreuses épreuves.

« Avec joie, rendez grâce au Père qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière. Il nous a arrachés au pouvoir des ténèbres et nous a transférés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la délivrance, le pardon des péchés. » (Col 1.12) Est-ce que je crois que, dès maintenant, l’amour n’est pas une illusion mais a son fondement en Dieu ? Est-ce que je crois que ma propre vie a un rôle à jouer dans ce plan ? L’espérance et la conversion conduisent à une nouvelle vision du monde et à une Vision pour l’avenir, vision qui permet d’affronter toute épreuve puisqu’elle est certitude de la victoire de Jésus-Christ.

edito -  voir en grand cette imagePère Daniel Cardot,

Recteur du Sanctuaire

Retour Sommaire

Bienvenu sur notre site, en attendant de vous retrouver ici à Ars.