Monseigneur Guy-Marie Bagnard

Grands témoins d’Ars contemporains ou amis du Saint Curé : Guy-Marie Bagnard

Mgr Guy Marie BagnardMonseigneur Guy-Marie Bagnard [ 1937- ]

Un fondateur

Le départ en retraite de celui qui vient d’être pendant un quart de siècle “l’Évêque du Saint Curé” mérite que l’on s’arrête sur ce témoin, à la fois proche de nous et de saint J-M Vianney.

Né à Montceau-les-Mines (71) le 14 avril 1937, Guy Bagnard est le fils de R. Bagnard, mineur de fond, et de H. Donet. Il entre au Petit Séminaire de Rimont, puis au Séminaire universitaire de Lyon. Il obtient un DEA de théologie à l’Institut catholique de Paris un de philosophie en Sorbonne.

Ordonné prêtre le 29 juin 1965 pour le diocèse d’Autun, il est nommé vicaire à Gueugnon (ce qui n’est pas anodin pour un passionné de football !). Professeur au Petit Séminaire de Semur-en-Brionnais en 1967-68, il est nommé vicaire à la paroisse Saint-Sulpice de Paris. Professeur au Séminaire Saint-Sulpice d’Issy-les-Moulineaux de 1971 à 1974, il devient supérieur du Séminaire de Paray-le-Monial de 1974 à 1984.

Après quelque temps à Paris et à Rome, il est nommé évêque de Belley le 16 juillet 1987 pour succéder à Mgr René Dupanloup. Il est ordonné évêque par le cardinal Decourtray, archevêque de Lyon, le 4 octobre à Ars.

Il re-nomme le diocèse " Belley-Ars"

Dans l’élan du pèlerinage de Jean-Paul II à Ars (le 6/10/1986), il obtient de Rome en 1988 que le nom du diocèse soit désormais “diocèse de Belley-Ars”. Durant son épiscopat, il aura à cœur de redynamiser le Sanctuaire en nommant un recteur et des prêtres supplémentaires, en implantant de nouvelles communautés, en encourageant la restauration et la construction des bâtiments, ainsi que des rassemblements divers,…

Il lance aussi, dès octobre 1988, une année de propédeutique à Ars puis les deux cycles d’un Séminaire qui accueille des séminaristes du monde entier venant se former auprès du Curé d’Ars.

Animé par la même foi dans le sacerdoce, il fonde en 1990 la Société Jean-Marie Vianney qui regroupe en fraternités, des prêtres diocésains s’inspirant de la spiritualité du Curé d’Ars.

Le Séminaire est confié à la SJMV afin d’y former des prêtres diocésains dans ce même esprit de don de soi au Christ et à l’Église, à l’exemple du Saint Curé et selon les orientations de Vatican II. En 1995, est inauguré le Foyer Sacerdotal Jean-Paul II pour accueillir les prêtres pèlerins à Ars en leur proposant un cadre et une animation favorables au ressourcement spirituel.

Le rayonnement du saint curé d’Ars

Ses homélies et enseignements – en particulier en 2009 et 2010 à l’occasion du Jubilé de la mort du Saint et de l’Année Sacerdotale décrétée par le pape Benoît XVI – auront contribué, dans son diocèse et bien au-delà, au rayonnement universel du Saint Curé.

Dans les pas de Jean-Paul II puis de Benoît XVI, il n’aura ménagé aucune peine pour montrer la profondeur et l’actualité du Curé d’Ars pouvant devenir « un compagnon, un ami, un exemple, un modèle, dont la simplicité et l’humilité rendent sa proximité désirable et sa présence réconfortante pour les pasteurs d’aujourd’hui et pour les jeunes qui veulent répondre à l’Appel ».

Un sens profond du sacerdoce associé à la grâce d’Ars laissera à son épiscopat une marque singulière en des temps de profondes mutations sociales et ecclésiales : celle d’une réponse courageuse et concrète au renouveau insufflé par l’Esprit Saint dans le Concile Vatican II.

Article extrait des Annales d’Ars n° 340 [septembre-octobre 2012].